Les meilleurs livres du mois



Novembre avance, l'automne s'installe et, à cause du froid et de la pluie, le nombre d'après-midi que nous passons à la maison sous la couverture augmente. Au-delà des options les plus courantes que nous pouvons trouver, nous sélectionnons les meilleurs livres du mois pour vous transporter dans une autre dimension.

Une série de recommandations qui peuvent également servir de cadeau pour la prochaine saison de Noël ou même comme un caprice, le vôtre ou en famille, du Black Friday. Une sélection de livres où se mêlent l'intrigue, la comédie la plus irrévérencieuse et les classiques qui ne devraient jamais manquer dans notre librairie.

Aquitania, d'Eva García Sáenz de Urturi. Editorial Planeta

Nous ouvrons la bouche avec le roman lauréat du prix Planeta 2020. «Aquitania», l'oeuvre d'Eva García Sáenz de Urturi, raconte comment la mort mystérieuse du duc d'Aquitaine, l'une des régions les plus recherchées de France , emmène sa fille Eleanor épouser le fils aîné qu'il croit être le meurtrier de son père: Luy VI el Gordo, roi de France.

Lors du mariage des héritiers, El Gordo paraît mort dans les mêmes circonstances que le Duque, conduisant au début d'une recherche incessante du meurtrier des deux, par Eleanor et Luy VII.

Un thriller historique qui nous emmène au Moyen Âge du vieux continent, traversant un siècle plein de vengeance, d'inceste et de batailles, avant le naissance de l'Europe.

L'auteur, lauréate grâce à sa trilogie de la ville blanche, remporte à nouveau le succès avec la conquête d'un des prix littéraires les plus prestigieux.

Un océan pour vous atteindre, par Sand Ra Barneda. Editorial Planeta

Beaucoup de grands de la littérature espagnole n'ont jamais remporté la Planète et n'ont même pas rêvé d'être finalistes pour le prix. La journaliste Sandra Barneda a réussi à remporter le titre de finaliste de l'édition 2020 du prix Planeta avec son œuvre «Un océan pour vous atteindre».

Barneda raconte dans les pages de son premier grand succès littéraire des secrets et des émotions

La mort de la mère de Gabriel la réunira avec son père, avec qui elle n'a pas parlé depuis des années, dans la ville où ils étaient si heureux ses étés d'enfance. Le dernier souhait de Greta, de répandre ensemble – Gabriele, son mari et sa belle-sœur – leurs cendres là où elles étaient heureuses, ouvrira de vieilles blessures, les forcera à unir leurs forces et leur laissera des enseignements vitaux uniques.

White King, by Juan Gómez-Jurado. Editorial Ediciones B

Au théâtre, on dit souvent que «plus d'un million de spectateurs ne peuvent pas se tromper». Eh bien, dans le cas de la dernière trilogie de Juan Gómez-Jurado, nous pourrions dire quelque chose de similaire.

Il y a plus d'un million d'exemplaires qu'il a vendus de «Reina Roja» et «Loba Negra», les première et deuxième parties du thriller, et il cherche maintenant un autre jalon avec le lancement de son «White King».

Le dénouement du mystère qui a commencé il y a plus de mille pages est très proche. Antonio Scott, l'infatigable protagoniste de la trilogie, part après avoir reçu un message d'une personne qui ne lui est pas inconnue: "J'espère que vous ne m'avez pas oublié. Jouons."

Tout ce qui vient après ce mouvement, remettra Scott sur les cordes dans un jeu d'échecs historique.

Vivez comme un mendiant, dansez comme un roi, par Ignatius Farray. Editorial Temas de hoy

Il est l'un des meilleurs comédiens nationaux du moment. Ignatius Farray frappe à la porte du succès depuis des années avec ses blagues, ses monologues et son talent télévisuel. Farray se lance désormais dans le monde de la littérature après avoir réussi à la radio (Ondas Award avec La Vida Moderna) et à la télévision (nominé pour un Emmy Award avec sa série El fin de la comedia).

«Vivez comme un mendiant , dansez comme un roi »est un voyage à travers la tête, la vie et l'histoire du comédien espagnol le plus irrévérencieux de la dernière décennie. De sa Granadilla de Abona (Tenerife) natale, au Madrid où il se promène depuis des années, avec une escale à Londres, Móstoles, New York …

Une œuvre qui rassemble des témoignages, des illustrations et des photographies inédites de l'auteur à connaître en détaillez tout ou pratiquement tout ce qui vous entoure.

Une cage dans un jardin d'été, par Margaret Drabble. Editorial Alba

Le terme de fraternité est maintenant sur toutes les lèvres, mais il fut un temps où les femmes étaient forcées de faire de leur lutte à la recherche de l'égalité quelque chose d'individuel. Un objectif commun combattu depuis plusieurs tranchées sans succès. Bien qu'il y ait eu, oui, comme de petits Gaulois, des redoutes familiales dans lesquelles sœur à sœur de grandes victoires ont été remportées.

C'était en 1963 et "Une cage dans un jardin d'été", le roman de Margaret Drabble , lorsqu'elle était traitée à partir d'un optimum moderne, d'où aujourd'hui nous appellerions la fraternité, les conflits entre deux sœurs qui cherchaient leur place dans le monde. L'une, Sarah, la petite, intelligente, brillante et spirituelle mais jugée inférieure à sa sœur; l'autre, la sœur aînée, Louise, élégante, très belle et admirée socialement.

L'histoire est racontée lorsque la petite fille retourne à la maison familiale du Warwickshire pour célébrer le mariage de Louise. La rivalité entre les deux et les doutes vitaux qui les attaquent s'entremêlent alors que nous voyons la haute société de l'époque défiler entre les fêtes et les célébrations.

Le Thursday Crime Club de Richard Osman. Editorial Espasa

Certains se souviennent de "Miss Marple" d'Agatha Christie après avoir lu "Thursday's Crime Club". Et si vous aimez les mystères, vous vous souvenez sûrement de ce travail.

Le roman de Richard Osman nous place dans plusieurs octogénaires comme des détectives menant un mystère de meurtre. Ce sont Joyce, Ron, Ibahim et Elizabeth Votre expérience? Celui acquis lors de leurs réunions du jeudi au complexe privé pour retraités examinant d'anciens cas de meurtre non résolus.

Un roman facile à lire, vraiment agile dans son rythme et surprenant dans son intrigue. La tendresse et l'ironie sont ses deux caractéristiques principales.

Le héros aux mille visages, par Joseph Campbell. Editorial Atalanta

Ce classique de 1949 a captivé des millions de lecteurs à travers le monde et il est temps de le remettre sur la table. Nous le plaçons dans cette sélection en raison de l'importance que la psychologie a acquise ces derniers temps. Il faut se comprendre et il est tout aussi nécessaire de comprendre d'où l'on vient.

Tel est l'objectif de Joseph Campbell dans «Le héros aux mille visages», où son protagoniste, «son héros», commence son voyage mythologique, vit son aventure transformant et finit par réaliser comment fonctionne le cycle cosmogonique de création et de destruction du monde.

Un devenir en éternelle répétition décrit à travers des symboles coïncidents dans les traditions les plus disparates: Grèce, Polynésie, Afrique … Et s'ils le pouvaient maintenant, en Notre temps, apparemment caché, disent Campbell et «son héros», n'est que le résultat de la rationalisation excessive de tout ce qui nous entoure, qui les a obligés à se cacher dans notre inconscient, qui en est par contre leur origine.

Maternité et création, par Moyra Davies. Editorial Alba

Avec cette nouvelle édition élargie et révisée de "Maternité et création", la maison d'édition Alba nous ramène à l'origine de tout ce qui nous entoure et compte.

Le sens de la maternité compris au-delà du conventions et textes, parfois ringards, qui auraient pu venir entre nos mains. Les essais de Doris Lessing, Margaret Atwood, Ursula K. Le Guin… nous aident à approfondir ce que signifie et suppose la maternité aujourd'hui, nous plongeant dans le conflit que les femmes de notre temps peuvent avoir pour adapter la maternité entre leur vie professionnelle et créative

Les dépossédés, par Ursula K. Le Guin. Editorial Minotauro

La touche de science-fiction de notre sélection est mise par Ursula K. Le Guin avec son œuvre «Los desposeídos». L'actualité comme la place des femmes dans la société, l'importance ou non des mérites et les promesses des idéologies et des idéalismes, traitées du prisme de Shevek, un brillant physicien qui entreprend un voyage entre des planètes disparates pour faire tomber, ou du moins essayer, les murs qui séparent leurs mondes.

Un ouvrage plein de références à notre époque dans lequel ses protagonistes deviendront le haut-parleur de nombreuses demandes qui sont à l'ordre du jour aujourd'hui.

L'homme qui était Sherlock Holmes, de Maximum Prairie. Editorial Almuzara

L'écrivain Máximo Pradera a remporté le prix XXXVI Jaén pour le roman grâce à ce travail.

"L'homme qui était Sherlock Holmes" est la réponse à la passion excessive que l'auteur a pour la carrière du détective par Sir Arthur Conan Doyle, et qu'il est également capable de transférer l'un des protagonistes de cette histoire hilarante.

On pourrait aussi dire qu'il est inspiré par Don Quichotte. Dans l'illusion, plutôt, qu'Alonso Quijano se fait croire qu'il est quelqu'un qu'il n'est pas.

Dans "The Man Who Was Sherlock Holmes", c'est le beau-frère du protagoniste qui croit qu'il est le détective britannique, ou du moins un copie de celui-ci. Ce chimiste, qui traîne une longue dépression et qui ne voit la lumière qu'avec les romans de Holmes, entre dans la vie du protagoniste pour la bouleverser au point de le transformer en son propre Watson.

Le fantôme et Mme Muir par RA Dick. Editorial Impedimenta

Un autre roman sur des gens qui pensent être ce qu'ils ne sont pas. Suivant le fil de notre choix précédent, "Le fantôme et Mme Muir" nous transporte dans l'histoire de Lucy Muir, une jeune veuve mal vue par beaucoup mais placée sur le dessus d'elle-même.

Après sa mort Mari, Muir déménage dans un chalet situé dans la ville de Whitecliff, près de la côte britannique. La maison, Gull Cottage, est inhabitée depuis des années à cause de la légende des sorcières et des apparitions qui traîne sur le dos. Une histoire qui finit par être réelle et un fantôme qui finit par tromper Mme Muir au point que l'amour finit par émerger entre eux.

Une comédie romantique spectaculaire qui malgré ses quatre-vingts ans n'est pas dépassée. Rapide, intéressant et poétique.

Chanson de Noël en prose et autres contes de Noël, par Charles Dickens. Editorial Alba

Qui ne connaît pas la mythique histoire de Noël de Dickens? N'avez-vous jamais imaginé ce que ce serait si les fantômes de vos Noëls passés, présents et futurs se présentaient à votre assaut?

Charles Dickens a décrit de manière unique l'esprit de Noël à travers les pages de son «Song of Noël en prose et autres histoires de Noël »et il devient un exemplaire indispensable pour les amoureux de la littérature, de Noël ou des deux.

Cette édition publiée par Alba présente des illustrations en couleurs d'Arthur Rackham (1915) et cinq des histoires de Noël les plus importantes de la carrière de Dickens: "Noël quand nous cessons d'être enfants", "L'histoire d'un parent pauvre", "L'histoire du garçon", "L'histoire de l'écolier" et "L'histoire de Personne. »

Table des matières

  • 1 Aquitania, par Eva García Sáenz de Urturi. Editorial Planeta
  • 2 Un océan pour vous atteindre, par Sandra Barneda. Editorial Planeta
  • 3 Rey blanco, par Juan Gómez-Jurado. Editorial Ediciones B
  • 4 Vivez comme un mendiant, dansez comme un roi, par Ignatius Farray. Éditorial d'aujourd'hui
  • 5 Une cage dans un jardin d'été, par Margaret Drabble. Editorial Alba
  • 6 Le Thursday Crime Club, par Richard Osman. Editorial Espasa
  • 7 Le héros aux mille visages, par Joseph Campbell. Editorial Atalanta
  • 8 Maternité et création, par Moyra Davies. Editorial Alba
  • 9 Les dépossédés, par Ursula K. Le Guin. Editorial Minotauro
  • 10 L'homme qui était Sherlock Holmes, de Máximo Pradera. Éditorial Almuzara
  • 11 Le fantôme et Mme Muir, par R. A. Dick. Editorial Impedimenta
  • 12 Chanson de Noël en prose et autres histoires de Noël, par Charles Dickens. Éditorial Alba

Deja un comentario