Les meilleures imprimantes 3D pour fabriquer n'importe quel objet presque par magie



L'expansion des imprimantes 3D est allée de pair avec leur polyvalence croissante et leur réduction progressive des prix.

Bien sûr, dans cet aspect économique, elle ne peut concurrencer, en raison de son niveau élevé, les modèles conventionnels, mais ni ce dernier peut le faire en termes de performances.

Parmi ceux choisis ici, nous avons choisi comme leader un modèle de la marque Labists très adapté à un usage domestique de par sa taille, ses performances, son bon contrôle grâce à son écran tactile et à un prix très abordable.

Bien que cela puisse sembler être un appareil très récent, la vérité est que l'embryon des machines actuelles remonte à environ 30 ans.

récente est sa pénétration dans l'environnement éducatif et domestique en raison, comme nous l'avons dit, de sa plus grande accessibilité.

Qu'est-ce que c'est?

De manière très synthétique, il est défini comme un dispositif capable de faire des répliques de conceptions 3D créant des pièces ou modèles volumétriques basés sur une conception faite par ordinateur.

Dans leurs premiers pas, et au cours d'un long voyage qui atteint aujourd'hui, ils ont été utilisés d'une manière prééminente dans l'architecture et le design industriel. Cependant, ils couvrent maintenant pratiquement n'importe quel objet.

Comment ça marche

Il n'est pas facile en quelques lignes d'expliquer un processus complexe. Pour commencer, vous avez besoin d'un fichier modélisé avec un logiciel 3D spécifique. Ainsi, la machine saura quoi faire.

En plus de ce logiciel haut de gamme, elle a besoin de matériaux et d'outils de précision pour créer un objet tridimensionnel à partir de zéro

Il y a un problème supplémentaire car, jusqu'à présent, il n'y a pas technologie standard. En d'autres termes, il n'y a pas qu'un seul mode de fonctionnement, mais plutôt une variété d'entre eux.

Dans ce contexte, nous détaillons deux des options les plus courantes:

FDM: Acronymes qui correspondent à Fuel Deposition La modélisation. Ils utilisent une matière plastique enroulée en bobine. Au moyen d'un système de poussée à travers un moteur (extrusion), ils entraînent le filament en plastique vers l'unité de fusion qui chauffe le matériau jusqu'à ce qu'il fonde. Cette matière fondue sort par une buse et se dépose à la base de l'imprimante. C'est à ce moment que son logiciel, en même temps que le mouvement d'extrusion mentionné, conçoit la pièce à partir de couches superposées (meilleure est l'imprimante, moins ces couches sont visibles).

Resin: Le logiciel nécessaire dans les deux cas est très similaire, mais la technologie est assez différente. Dans ce cas, une résine photosensible est utilisée qui est déposée dans le réservoir de l'imprimante. Cela utilise un laser qui solidifie le matériau sur lequel il est projeté. La base de l'imprimante monte et sort du réservoir pendant la finition des couches. Ils sont généralement plus précis que les précédents. Pour cette raison, ils sont répandus dans des secteurs tels que la bijouterie ou le domaine de la dentisterie.

Qu'est-ce qu'un logiciel de découpe?

C'est ce qu'on appelle le logiciel spécifique pour ces dispositifs. C'est un programme qui génère un code de commande numérique désigné par la lettre G.

Ce code est celui que l'imprimante lit pour savoir quels mouvements elle doit effectuer et à quelle vitesse.

Le programme de découpe 3D (également appelé slicer ) devient l'intermédiaire entre le modèle 3D et l'imprimante.

Comme prévu, un monde de technologie complexe qui est presque plus proche de la magie.

Ce qui peut être fait

L'évolution de ce type d'imprimante est si vertigineuse qu'elle peut faire une grande variété de choses. Pour cette raison, nous nous concentrerons sur les activités et les secteurs dans lesquels il peut être plus utile au-delà de l'usage domestique et des loisirs:

  • Ingénierie: Pièces de rechange, modèles pour clients, prototypes pour présentations ou salons , composants électroniques, engrenages… Par domaines, il est plus utilisé dans l'électronique, l'automobile ou l'automatisation.
  • Mode et accessoires: Bijoux, chaussures, vêtements … Également dans le secteur des arts plastiques (sculpture principalement sous forme de croquis), cela peut être très pratique.
  • Médecine: des secteurs qui font les premiers pas, mais qui progressent très vite pour le bénéfice de tous. La possibilité d'imprimer des prothèses en 3D, par exemple, représente une énorme avancée dans ce domaine.
  • Recherche spatiale: Un secteur très minoritaire, mais qui facilite grandement le travail avec la possibilité de répliquer des pièces détachées pour

Avec quels matériaux sont imprimés?

La ​​plupart des imprimeurs domestiques utilisent généralement un filament en plastique. La spécificité varie en fonction de ce que vous prévoyez d'imprimer. Voici quelques-uns des matériaux les plus courants:

  • Acrylonitrile Butadiène Styrène (ABS) : Très approprié pour les appareils de cuisine, les instruments de musique ou les jouets
  • Alcool polyvinylique (PVA) : Soluble dans l'eau. Il peut être trouvé sur les adhésifs en papier, les emballages ou les produits d'hygiène.
  • Acide polylactique (PLA) : Implants chirurgicaux, emballages alimentaires ou vêtements jetables (y compris les couches).

À considérer

  1. ] Matériel d'impression: Dans la section précédente, nous en avons mentionné quelques-uns qui s'adaptent mieux ou moins bien en fonction des objets à imprimer. Ils ne sont pas les seuls puisque, pour des prix plus ou moins abordables, il existe des imprimantes 3D qui permettent de travailler le bois, le bronze ou le cuivre.
  2. Système: Dans la sphère domestique, on distingue principalement le système FFF (fabrication avec filament fondu). Comme nous l'avons déjà avancé, le filament fond et se dépose sur la base, générant des couches du matériau qui se rejoignent en raison des températures élevées.
  3. Assemblé ou en kit: Il y a deux options. Achetez-en un déjà prêt à l'emploi ou un kit à assembler seul. La différence la plus notable est évidemment le prix. Avant de décider du kit, il est commode de bien documenter le processus qui nous attend.
  4. Temps: Bien sûr, le temps d'exécution d'une imprimante 3D n'a rien à voir, même lent, avec une imprimante conventionnelle. Dans ce contexte, connaître à l'avance les temps avec lesquels il fonctionne est une exigence importante.
  5. Hot bed: Le mécanisme offert par certains modèles pour maintenir le support à haute température est connu sous ce nom. De cette façon, la pièce ne perd pas de température, un aspect important lorsqu'on travaille, par exemple, avec de l'ABS ou du nylon.
  6. Connectivité: Il existe des modèles avec entrée USB, avec slots SD et également avec Wi Fi.
  7. Contrôle: Le plus fréquent est que le contrôle de l'appareil s'effectue à travers des écrans et des roulettes. Il existe des modèles plus avancés avec des écrans tactiles qui sont beaucoup plus faciles à manipuler.

Excellente option domestique: Labists

Comme nous l'avons déjà avancé dans l'introduction, une excellente option domestique avec de bonnes fonctionnalités à un prix abordable. [19659002] Un autre avantage est la simplicité de montage et de manipulation. Dans le premier cas, il suffit d'incorporer les vis de l'embase et dans le second, son écran tactile le rend très facile à contrôler.

La connexion des câbles se fait également sans problème puisqu'ils sont très bien marqués tant sur le câble lui-même comme la place qu'ils occupent sur la plaque.

L'étalonnage peut être effectué automatiquement ou manuellement. La première durera environ six minutes.

La qualité d'impression est assez bonne car elle ne laisse pas de stries ou de traces de filaments sur les couches et permet également d'obtenir des couleurs très vives.

Il est livré en standard avec quatre petites bobines de filaments de différentes couleurs. Ces bobines, de par leur taille, sont très faciles à manipuler et le chargement et le déchargement du filament sont simples.

A ces qualités il ajoute que, dans cette gamme, ce n'est pas du tout encombrant. L'écran tactile permet la supervision des principaux indicateurs tels que la température d'impression ou le temps restant pour terminer le travail.

Alternative résine: Elegoo Mars 2

Une alternative différente tant pour la technologie que intentionnellement. C'est une imprimante à résine qui, par conséquent, incorpore le réservoir dans un espace fermé. Par conséquent, rien à voir avec le précédent.

Ils sont unis par une bonne performance dans leur travail. Taille moyenne, stable et solide. Son processus d'étalonnage est plus court dans cette option avec plus ou moins de deux minutes.

Il faut également noter qu'en raison de son prix, qui est également assez abordable dans ce segment, il est livré en standard avec des gants, des masques, des pincettes ou un entonnoir.

En ce qui concerne le contrôle, l'un de ses «avantages» les plus importants est que le modèle à produire peut être prévisualisé à partir de l'écran de l'imprimante.

L'appareil est semi-assemblé, mais ce que vous devez faire à la maison, ce n'est pas trop compliqué.

Une objection spécifique, qui s'étend à ce type de système plus que ce modèle, est qu'il peut être bruyant. Vous pouvez étouffer le bruit de la fermeture du ventilateur, mais le bip des premières couches est ennuyeux et incontournable.

Sans fil et coûteux: Dremel 3D45

L'option d'avoir une excellente imprimante 3D qui ne nécessite pas non plus de câbles est tentant et aussi très cher. C'est le cas avec ce modèle.

L'une des principales raisons de la dépense élevée requise est sa facilité d'utilisation dans une gamme d'appareils qui sont compliqués.

Avec cette imprimante, il suffit d'installer le logiciel et de l'allumer. L'étalonnage de la base ou du lit est extrêmement simple et le support de bobine externe est ouvert à tout type ou marque de plastique.

Il peut être utilisé de manière très intensive sans souffrir. En cas d'épuisement du plastique, la machine elle-même prévient. Il suffit de charger le rouleau et de continuer l'impression.

Il n'atteint pas les niveaux industriels, mais il s'adapte très bien aux différentes activités professionnelles que nous avons citées comme étant plus propices à l'utilisation de cette technologie.

Pour commencer et continuer : Artillery Genius

Imprimante milieu de gamme qui se distingue par la bonne qualité de l'impression, la simplicité de son assemblage et qu'elle est assez silencieuse.

Idéal pour débuter avec ce type d'impression, bien qu'il soit également conforme satisfaction d'utilisateurs déjà expérimentés.

Il a une bonne base (bien que, comme objection spécifique, il ne soit pas amovible), une structure rigide et il intègre également un écran tactile qui facilite grandement le contrôle.

Son système d'extrusion, pris en charge sur des profilés en aluminium massif, il est réalisé de manière fluide et sans presque aucune vibration, ce qui se traduit par la qualité de l'impression.

Très économique: Voxelab

On ferme par un autre Option résine, très économique en prix et avec des performances correctes pour débuter dans ce monde presque magique de l'impression 3D.

L'un des avantages est qu'il est livré entièrement assemblé et il suffit de calibrer la base de construction pour commencer à construire des objets

A titre d'information à prendre en compte, elle n'inclut pas la résine à verser dans la cuve et celles de la même marque sont recommandées.

Deja un comentario